Guadeloupe : Les Saintes : Un cocktail d'Antilles

Guadeloupe
Guadeloupe : Les Saintes : Un cocktail d'Antilles

antilles
guadeloupe
les saintes
pointe à pitre
Partager
Jean Saint Martin | 25.11.2003 | 3384 visites | 0Favoris |
Jean Saint Martin

Guadeloupe : Les Saintes : Un cocktail d'AntillesEncore plus savoureux qu’un ti-punch mais presque aussi enivrant, l’archipel des Saintes est un véritable cocktail de paysages et d’atmosphères antillaises. J’avais découvert ce lieu enchanteur il y a près de 18 ans alors que je passais une année à Pointe à Pitre en Guadeloupe. Comme beaucoup de « métros » Pointois, à plusieurs reprises j’avais effectué l’incontournable excursion des Saintes, séduit à chaque fois par la beauté du site. Les années ont passé … mais l’appel des Saintes était toujours présent dans un coin de ma mémoire … refaire un voyage pour retrouver ses souvenirs n’est-il pas un pari un peu risqué ? N’a-t-on pas idéalisé avec le temps ses premières impressions ? Décidément je n’y tenais plus, il fallait absolument que j’y retourne un jour !

Une des « plus belles rades du monde ... »

Guadeloupe : Les Saintes : Un cocktail d'AntillesMe voilà à Trois-Rivières, au sud de la luxuriante Basse Terre. D’ici, il faut environ une demi-heure en bateau pour atteindre le petit archipel des Saintes. A mesure que l’on s’approche des îles, leurs silhouettes montagneuses me redeviennent familières. Ah ! Les Saintes : un archipel miniature ; deux îles principales et 7 îlets rocheux situés à une quinzaine de kilomètres de la Guadeloupe. Terre de Haut, l’île principale est la plus charmante et bien entendu la plus visitée ; c’est une bande de terre chaotique qui s’étire sur à peine 5 km de long. Après avoir laissé sur la droite l’îlet à Cabrit, l’émotion est bien toujours la même lorsque l'on pénètre dans la rade. Un arc de cercle presque parfait ceinturé par une succession de mornes (collines) avec à son extrémité un Pain de Sucre, formé d’orgues de basalte, témoin de l’origine volcanique de ces îles. Au fond de cette baie de rêve, un petit village aux maisons de poupées, très coquettes avec leurs toits colorés et leurs murs blancs. Si l’on ajoute que Terre de Haut est baignée d’eaux turquoises et que ce matin, comme pratiquement tous les jours, le soleil brille sur fond de ciel bleu azur … on comprend que ce merveilleux site soit inscrit à l’Unesco et comparé à un petit Rio… sans la samba mais avec la biguine en plus ! Sur le quai, le flot des visiteurs est attendu ; quelques doudous accompagnées de leurs ti-moun (enfants) proposent la spécialité locale : des pâtisseries au coco, délicieuses à condition d’avoir une bouteille d’eau à portée de main ! Quelque peu bourratifs, ces gâteaux sont appelés « Tourments d’Amour ». Tout un programme.

Admirez les Saintoises !

Guadeloupe : Les Saintes : Un cocktail d'AntillesNon, non, ce n’est pas un conseil de voyeur … quoique certaines habitantes des Saintes ne manquent décidément pas de charme ; non je veux parler des « saintoises » : les embarcations traditionnelles de l’île que l’on découvre sur l’eau ou sur le rivage, dans l’anse Fond-Curé où vivent les pêcheurs. Ces embarcations typiques ont été adoptées dans toutes les îles alentours. Leurs lignes sont élégantes avec leur étrave relevée et leurs couleurs vives. De plus, elles sont très rapides (surtout depuis qu’elles sont équipées de puissants moteurs !). Elles font honneur aux qualités de navigateurs exceptionnels des pêcheurs Saintois. Et ils ont de qui tenir ces marins, certains de leurs ascendants sont bretons ou normands et ont débarqué ici dès le XVII siècle. Dans le quartier des pêcheurs toutes les maisons ont deux ouvertures, une côté rue, l’autre côté rivage sur lequel sèchent des filets … que de daurades, thons, vivanos et espadons piégés par ces mailles, et qui finissent sur les bonnes tables de l’île ! Autre produit de la mer très prisé, les lambis. Ces gros mollusques sont préparés en fricassées. Et que fait-on des coques ? Leur bel intérieur rose nacré leur vaut la reconnaissance de finir en ornement autour des tombes dans le petit cimetière de l’île (visite conseillée). Qu’il est loin le temps où la pêche était la principale ressource des Saintes … la manne touristique est maintenant bien plus lucrative pour les quelques 3200 habitants.

Vroooum ... vrooum ... les scooters !

Guadeloupe : Les Saintes : Un cocktail d'AntillesUne armada d’engins pétaradants a désormais envahi Terre de Haut, cela n’est semble-t-il pas du goût de tous les habitants … sauf des loueurs bien sûr, qui ont trouvé là un bon filon ! C’est bien pratique pour se déplacer d’un bout à l’autre de l’île surtout si l’on ne dispose que d’une journée pour la visite. Une île de 5 km de long, sur une carte, cela semble bien minuscule… mais à pied, la route principale qui serpente autour des mornes paraît interminable. Amateurs de randonnées pédestres, rassurez-vous, quelques chemins discrets permettent aussi d’accéder à de charmantes petites criques. Scooter enfourché, petit coup d’accélérateur et nous voici partis pour l’extrémité sud-ouest de l’île, vers l’anse Crawen. On y accède ensuite qu’à pied, par un petit sentier. Cette plage isolée est idéale pour les amoureux de l’intimité. Plus classique et bien plus fréquentée, la plage de Bois-Joli : cocotiers, sable blond et surtout une vue imprenable sur le fameux Pain de Sucre. Parcourir les routes de l’île procure à chaque virage un nouvel émerveillement. Le panorama est magnifique avec en fond les eaux turquoises, le vert intense de la végétation et des fleurs à profusion : bougainvillées géants, hibiscus et des flamboyants qui se parent de fleurs rouges en mars.

Un panorama qui se mérite ... depuis le morne du C

Guadeloupe : Les Saintes : Un cocktail d'AntillesEn passant au pied du point culminant des Saintes, je me souviens de l’ascension de cette « montagne » faite il y a 18 ans. A l’époque, pas de scooters, la visite de l’île était obligatoirement une randonnée. Ah, ce Chameau ! 309 m à gravir, sous un soleil de plomb, par un chemin caillouteux au milieu des broussailles et des cactus … juste un dernier effort pour escalader la tour de guet et la récompense est devant les yeux ! Mais avant de profiter du spectacle, le réconfort … ce « chameau » ne nous avait pas rendu sobre ! Trois quarts de litre englouti … de l’eau je précise … pas du planteur ! La vue aérienne est époustouflante sur 360° : au nord, la Guadeloupe dominée par le volcan de la Soufrière couronné par des nuages ; en contrebas, toute l’île avec ses mornes, plages et hameaux … Au sud l’imposante île de la Dominique ; et c’est dans l’étendue de mer qui sépare les deux îles qu’une page épique de l’histoire locale s’est déroulée en 1782, la bataille des Saintes. Un sérieux coup de Trafalgar pour le Conte de Grasse dont les troupes ont été écrasées par l’artillerie Britannique de l’Amiral Rodney ; le dernier Traité de Paris devant enregistrer cette cuisante défaite rendant ainsi à Londres la plupart des conquêtes de la Royale.

Le Fort Napoléon : des fortifications dans un déco

Il ne manque rien à ce Fort de style Vauban édifié au XIX siècle : un pont-levis, des chemins de ronde et des remparts qui dominent fièrement le bourg … sauf peut-être, une histoire digne d’une telle démonstration de force ; car aucun tir ennemi ne l’a jamais inquiété, dans un tel décor, on aurait d’ailleurs du mal à imaginer un véritable passé guerrier ! Actuellement ses murs protègent le Musée d’Histoire et des Traditions des Saintes. En le visitant vous saurez tout, depuis la découverte des îles par Christophe Colomb à la Toussaint 1493 (d’où le nom « Los Santos ») jusqu’aux traditions locales. Mais attention, le musée n’est ouvert que le matin.

Curieux iguanes et cabris coquins.

Guadeloupe : Les Saintes : Un cocktail d'AntillesTerre de Haut est une des dernières îles où l’on puisse rencontrer ces impressionnants lézards. Un bruit derrière un buisson et me voici face à un iguane … étrange reptile avec ses écailles dorsales … il est aux aguets, immobile pendant quelques secondes, puis un mouvement brusque de sa tête et le voilà qui fuit rapidement ! Rien à craindre avec les iguanes, ils sont peureux et inoffensifs ; l’espèce, dont certains spécimens peuvent mesurer près de 2 mètres, est maintenant protégée. Après ces émotions, une pause sur la splendide plage de Pont-Pierre : une baie sauvage sur la côte est protégée de la houle de l’Atlantique par deux îlets rocheux, des eaux cristallines à 26°, une grande cocoteraie et une plage de sable fin … Fermez les yeux, entendez-vous les vagues qui s’échouent sur le sable ? Et ce bruit léger des alizés dans les palmes des cocotiers ? Vous ne rêvez pas … vous êtes bien au paradis ! Cette tranquillité bien méritée ne peut être troublée que par les sympathiques cabris, très nombreux sur cette plage et comme vous avez décidé de vous baigner avant le pique-nique … juste un conseil amical, prenez garde à vos affaires ! Ces cabris coquins n’auront peut être pas la politesse de vous attendre pour commencer votre repas car ils adorent fouiner dans les sacs ! Si une telle mésaventure vous arrive (et vous ne seriez pas les premiers ) Pani pwoblem ! A la sortie de la plage, il y a un lolo (petite boutique) où l’on trouve tout pour se restaurer. A l’heure où les Antilles Françaises semblent passées de mode, croyez-moi, il est des lieux comme l’île de Terre de Haut, d’où le voyageur ne revient jamais blasé.

Partager
Jean Saint Martin | 25.11.2003 | 3384 visites | 0Favoris |
6
photos associées
Guadeloupe : Les Saintes : Un cocktail d'AntillesGuadeloupe : Les Saintes : Un cocktail d'AntillesGuadeloupe : Les Saintes : Un cocktail d'AntillesGuadeloupe : Les Saintes : Un cocktail d'AntillesGuadeloupe : Les Saintes : Un cocktail d'AntillesGuadeloupe : Les Saintes : Un cocktail d'Antilles

info plusinfo plus

Accès à l’île de Terre de Haut : en avion depuis Pointe à Pitre (Cesna 9 places max., env., 15mn de vol). Point de vue splendide depuis les airs sur la luxuriante Basse Terre et les Chutes du Carbet. Arrivée impressionnante sur l’île …dans les turbulences des alizés ! La piste d’atterrissage est construite, entre deux mornes, sur la seule partie plane de Terre de Haut. En ferry, plusieurs compagnies desservent quotidiennement les Saintes depuis Pointe à Pitre, St François ou Trois Rivières (traversée la plus courte, 30mn). En voilier (Day Charter), depuis St François par exemple, 2 h de traversée en catamaran de 25 m … et une arrivée de rêve dans la rade des Saintes.

Evitez les week-ends, les « métros » de Guadeloupe ont fait de ces îles un lieu privilégié pour leurs fins de semaines, donc forte affluence !

Tip Top : le séjour sur l’île, lorsque le flot des visiteurs d’un jour est parti, vous pourrez savourer le calme de la vie des îliens et admirer le soleil qui se couche derrière l’île de Terre de Bas.

La visite en scooters : location à la journée avec le plein d’essence. Indispensable, le permis de conduire et la carte bancaire pour la caution. Obligatoire le port du  casque … prudence sur les routes étroites et sinueuses, les bas-côtés sont très dangereux ! Pour les randonneurs, l’incontournable ascension du point culminant, le morne du Chameau. Environ 2h30 A/R pour arpenter les 309 m … ne faites pas comme moi, choisissez les premières heures de la matinée, pour éviter le soleil de plomb des tropiques !

Iguanes : si vous n’avez pas la chance d’en apercevoir en pleine nature, observez-les autour des maisons, dans les enclos ou dans les volières … où ils disputent parfois quelques feuilles de salades aux poules !

Attention aux mancenilliers, ils sont bien plus dangereux que les iguanes. Ces arbres-poisons ne sont pas toujours indiqués près des plages. Si vous avez l’imprudence de toucher à leurs feuilles … le suc caustique qu’elles contiennent vous laissera un souvenir « cuisant » !

Dans le quartier des pêcheurs (Fond Curé), avec beaucoup de chance, vous pourrez peut-être apercevoir d’anciens marins portant le salako traditionnel, drôle de chapeau de paille d’inspiration tonkinoise …

Le site @, le plus complet pour préparer son voyage aux Saintes : infos, photos, plan de l’île et toutes les bonnes adresses … des restaurants aux hôtels de charmes sans oublier les logements chez l’habitant. http://www.les-saintes-guadeloupe.com/

0
commentaires à ce reportage
Souhaitez-vous faire un nouveau commentaire ? Cliquer ici
Créer un compte

Aujourd’hui voyageur,
demain rédacteur...

Une sélection de 3 articles sera mise en avant chaque mois

Créer un compte
Envoi d'un site thématique

Thématiques : farfouillez avec nous !

Si vous connaissez l'adresse d'une "pépite du net", n'hésitez pas à la partager avec nous !

Envoi d'un site thématique
Envoi d'un site utile

Développons ensemble l'annuaire des sites utiles

Vous connaissez un site utile pour les voyageurs ? Indexez-le dans notre annuaire.

Envoi d'un site utile