Canada : Paisible croisière en Ontario

Canada
Canada : Paisible croisière en Ontario

canada
croisière
ontario
Partager
Michel Julien | 22.12.2003 | 1855 visites | 0Favoris |
Michel Julien

Canada : Paisible croisière en OntarioNous arrivons enfin à Omemee, sur les rives du lac Pigeon, qui fait partie de la voie naviguable Trent-Severn. Comme plusieurs autres touristes, nous venons y prendre possession d'un bateau loué pour quatre jours. Fatigués des routes encombrées et voulant découvrir l'arrière-pays ontarien, nous avons choisi cette façon originale de passer nos vacances. Deux douzaines de "house boat" sont amarrés aux quai de Egan Marine, le loueur. Ces "house boats", sortes de caravanes flottantes, sont de larges embarcations d'aluminium, dont l'intérieur est aménagé à la façon des caravanes de camping. Notre bateau est un "40 pieds" (13 m) et nous serons quatre adultes et un enfant à l'habiter. L'intérieur est spacieux, il est équipé d'un réfrigérateur, d'un poêle au gaz, d'une salle de bain avec bain et douche et d'un barbecue. Le pont supérieur est une grande terrasse avec poste de pilotage intégré. C'est un moteur Volvo de 115 chevaux qui le propulse à une vitesse maximale de 9 km/h. Ça nous semble très lent, mais nous découvrirons bientôt que c'est bien assez rapide. Après tout, nous sommes ici pour nous la couler douce ! Aussitôt arrivés, nous chargeons les bagages et faisons l'inventaire du matériel fourni par le loueur en compagnie d'un employé qui en profite pour nous expliquer le fonctionnement du moteur et des accessoires. Peu après, nous sommes tous convoqués à un petit cours de navigation fluviale. On nous présente les rudiments de la navigation, les dangers à éviter (orages, forts vents, hauts fonds...) et, sur une carte, la topographie des environs. Nous passerons la nuit à quai, pour partir très tôt demain matin. Tout est rangé et on se familiarise avec les lieux. La petite Béatrice dormira avec ses parents dans la partie avant, où deux canapés sont transformables en lits, et les grands parents s'installeront dans la dînette, où la table à dîner devient couchette.

Carnet de bord du capitaine : jour 1

Canada : Paisible croisière en OntarioIl pleut légèrement au réveil. Avant le déjeuner, je fait démarrer le moteur et nous quittons la marina à 6 heures. Le reste de la famille s'active autour de la cuisine. Il n'y a pas de vent, pas de vague. Le "navire" est parfaitement stable et nous filons aux 9 km/h promis, alors que le repas se prépare. Le lac Pigeon est très large, mais des ilots marécageux nous obligent à être prudents. On nous a prévenu qu'à cet endroit, il y a danger d'enlisement. Nous passons sous un grand pont et pénétrons dans le lac Buckhorn. Le brouillard s'épaissit et je recherche des repères à l'horizon tout en gardant mon doigt rivé sur notre position sur la carte. Heureusement, les bouées sont bien visibles. Notre première escale, la réserve indienne de Curve Lake, est en enfin en vue. Le quai est désert et nous accostons comme des professionnels. C'est vrai que le bateau est facile à manoeuvrer ! La réserve ressemble à n'importe quel village de la région. Environ 900 Indiens Mississauga, de la nation Ojibwa, l'habitent. Un grand édifice en bois rond flanqué de totems de 10 mètres abrite le Centre Ojibwa Whetung. On y vend toutes sortes d'objets fabriqués par les différents peuples amérindiens du Canada : des vêtements, des bijous, des tableaux, des sculptures, des masques, des disques de musique traditionnelle, etc. Un café et un petit musée complètent le tout. Nous y passons deux bonnes heures, fascinés par tous ces beaux objets. Nous quittons la réserve et le ciel s'assombrit. Il y a de l'orage dans l'air... Vaudrait mieux trouver rapidement un endroit où se réfugier avant que la tempête n'éclate. Quelques îles se découvrent à travers le brouillard. Nous en faisons le tour et jugeons du meilleur endroit où s'arrêter. A la proue, Gérard jette l'ancre pendant que j'attache solidement la poupe à un gros arbre. Il faut que l'embarcation soit bien attachée pour ne pas partir à la dérive en pleine nuit. Nous soupons très tôt et à 21 heures, nous sommes déjà au lit. Le vent s'est levé, mais il ne pleut plus. J'ai peine à dormir. Toutes les heures, je regarde par la fenêtre pour vérifier si nous sommes toujours solidement ancrés...

Jour 2

Canada : Paisible croisière en OntarioSuperbe lever de soleil; nous démarrons aussitôt. Destination : le village de Buckhorn où, l'été, se tient un grand festival d'art animalier. Malheureusement, ce n'est pas la saison et le joli village est quasi désert. Nous nous y attardons quelques heures et en profitons pour faire des courses. C'est ici que nous rencontrons notre première écluse et nous verrons enfin si nous sommes des marins dignes de ce nom. Il faut manoeuvrer très lentement et de façon très précise pour ne pas toucher les murs de bétons, les portes d'acier ou la coque d'un yacht. Tout se passe bien; sans dommage à notre bateau, à celui de notre voisin ou à notre ego. Selon mon évaluation, nous pouvions traverser le lac Lovesick et ses deux écluses pour passer la nuit sur le lac Stoney. Mais j'ai mal évalué le temps qu'il fallait pour s'y rendre et nous arrivons trop tard : la dernière écluse est fermée. Comme il est impossible de passer la nuit ici, nous rebroussons chemin jusqu'à l'écluse précédente qui est déserte. Bien amarré au quai, nous avons une vue superbe sur ce lac magnifique. Du pont du bateau, Isabelle plonge dans le lac. L'eau est bonne; nous l'accompagnons.

Jour 3

Canada : Paisible croisière en OntarioUne fine couche de brume matinale recouvre le lac dont la surface n'est ridée que par le sillage d'un couple de huarts. Encore une très belle journée qui s'annonce. Nous prenons le café sur le pont après une nuit de sommeil réparateur. Aujourd'hui, je pilote notre embarcation à partir du pont supérieur, une belle façon de profiter du soleil. Nous atteignons enfin l'écluse du lac Stoney. La roche mère affleure et il y a de beaux grands pins, ce qui indique que nous pénétrons dans le "bouclier canadien", une formation géologique qui domine le Nord du pays. Toute une communauté de villégiateurs passent la belle saison sur les îles du lac Stoney. Sur chaque île, une, deux ou trois villas sont construites. Dans certains cas, les maisons sont à peine plus grandes que l'île où elles sont bâties. Il y a même une église fréquentées par des fidèles qui y viennent en bateaux. Au bout du lac Stoney, l'écluse de Young's Point nous offre la chance de mettre pied à terre pour aller faire du shopping et prendre un repas au resto. Nous amarrons le bateau juste devant la porte de Lockside Trading Company, une boutique spécialisée dans les vêtements et les objets décoratifs de style campagnard. Nous nous laissons séduire par une jolie couverture au motif d'orignal. De l'autre côté de l'écluse, The Old Bridge Inn, une petite auberge de brique rouge, est réputés pour son accueil et son menu. Nous y prenons un excellent dîner dans le jardin, en compagnie des deux gros chiens de l'établissement. C'est déjà l'après-midi et il faut maintenant rebrousser chemin puisque le bateau doit être remis au locateur demain à 14 heure. Non, ce voyage de retour ne nous attriste pas; nous avons bien hâte de revoir le beau pays que nous avons traversé. Ce matin, à la sortie de l'écluse du lac Stoney, nous avons découvert une petite baie ou coule une fort belle cascade. C'est là que nous nous dirigeons pour passer la nuit. Une fois dans la baie, manoeuvrer le bateau entre les berges escarpées en combattant le fort courant n'est pas de tout repos. Il nous faut une demi heure pour le "stationner" entre les rochers en prenant grand soin de ne pas frapper la coque contre les pierres. Ça en valait la peine; le site est paradisiaque. Nous prenons l'apéro sur le pont supérieur en admirant le soleil qui se couche sur la chute.

Jour 4

Nous partons très tôt puisque nous devrons faire en huit heures la distance qui nous sépare de la marina Egan. Nous prenons la barre du bateau à tour de rôle et franchissons les quatre écluses sans encombre. À mesure que nous approchons du lac Pigeon, d'autres "house boats" de location se joignent à nous jusqu'à former une longue file. Nous serons quelques minutes en retard, mais nous ne serons pas les seuls; une demi-douzaine d'autres bateaux nous suivent. Durant le trajet, je me surprend à rêver aux vacances de l'an prochain: je louerai un bateau pour une semaine !

Partager
Michel Julien | 22.12.2003 | 1855 visites | 0Favoris |
4
photos associées
Canada : Paisible croisière en OntarioCanada : Paisible croisière en OntarioCanada : Paisible croisière en OntarioCanada : Paisible croisière en Ontario

info plusinfo plus

La saison de location des caravanes flottantes débute à la mi-mai et se termine à la fin de septembre. Les prix varient de 399 $ CAN pour louer un bateau de 32 pieds pendant trois jours en tout début de saison à 1599 $ CAN pour louer un bateau de 40 pieds durant une semaine en forte saison (fin juillet et début août). Il faut compter environ 120 $ CAN par semaine pour le carburant.

On trouve de tout à distance de marche des marinas et des écluses. Si vous avez oublié quelque chose à la maison, vous pourrez sans doute l’acheter pendant votre séjour.

Louez un canot. Ils sont offerts à 50 $ CAN par semaine chez Egan Marine, le loueur de caravane flottante. Le canot vous permet de découvrir ces petites baies et ces îles que vous ne pouvez atteindre à bord de la caravane flottante.

Amateurs de vin, apportez votre tire-bouchon; les bateaux n’en sont pas équipés. Si vous voulez vous baignez, n’oubliez pas votre maillot de bain et des chaussures de baignade (les moules zébrées peuvent vous infliger de profondes coupures).

Apportez votre canne à pêche. Plusieurs espèces de poissons féquentent les lacs ontariens. Sachez qu’il vous faut d’abord acheter un permis de pêche (en vente dans toutes les marinas et boutiques de sports).

Renseignements :

Egan Marine, R.R. #4, Omemee, Ontario, Canada K0L 2W0. Téléphone: (705) 799-5745. Site internet: www.houseboat.on.ca

Ministère du tourisme de l’Ontario, renseignements en français: (416) 314-0956

La voie navigable Trent-Severn :

Longue de 386 km et possèdant 44 écluses, la voie naviguable Trent-Severn est un réseau de lacs, de rivières et de canaux permettant la navigation entre le grand lac Ontario et le grand lac Huron. Sa construction a été entreprise en 1833 et complétée en 1920.

0
commentaires à ce reportage
Souhaitez-vous faire un nouveau commentaire ? Cliquer ici
Créer un compte

Aujourd’hui voyageur,
demain rédacteur...

Une sélection de 3 articles sera mise en avant chaque mois

Créer un compte
Envoi d'un site thématique

Thématiques : farfouillez avec nous !

Si vous connaissez l'adresse d'une "pépite du net", n'hésitez pas à la partager avec nous !

Envoi d'un site thématique
Envoi d'un site utile

Développons ensemble l'annuaire des sites utiles

Vous connaissez un site utile pour les voyageurs ? Indexez-le dans notre annuaire.

Envoi d'un site utile

info plustags associés