Madagascar : Jours de Fête à Madagascar

Madagascar
Madagascar : Jours de Fête à Madagascar

Partager
Cécile Drévillon | 25.08.2006 | 1711 visites | 0Favoris |
Cécile Drévillon

J-10 : Antanarivo

Madagascar : Jours de Fête à MadagascarDepuis que Madagascar a acquis son indépendance le 26 Juin 1960, mettant fin à presque un siècle de protectorat français, cet anniversaire est célébré par une grande fête nationale et populaire qui commence dans tout le pays bien avant le jour J. Bien qu’on ne soit encore que mi-juin, les préparatifs de la Fête de l’Indépendance ont déjà commencé et rythment la capitale. Ce dimanche, sur le marché d’Analakely juste en face de la poste principale, les vendeurs de lampions en papier et de pétards ont déjà installé leurs stands au milieu des vendeurs de fruits, légumes, vêtements ou articles ménagers. Même si leurs prix ont terriblement augmenté depuis l’année dernière, pétards et lampions restent les éléments indispensables de cette fête

Madagascar : Jours de Fête à MadagascarAttirée par le son des percussions qu’on entend au loin, je grimpe les escaliers qui mènent à la place de l’Indépendance en jetant au passage un coup d’œil aux vendeurs de souvenirs qui ont investi les marches. Les voitures miniatures en boîte de conserve recyclées côtoient les crocodiles, caméléons et maquettes de bateaux en bois de palissandre. Sur la place, un groupe de musiciens et de danseurs en costume met de l’ambiance en interprétant des chansons folkloriques. Tout autour d’eux, la foule de badauds grossit rapidement. Alors que les visages s’illuminent et que les mains marquent le rythme, les seuls déçus semblent être les amoureux venus ici avec l’idée de profiter du calme et de la belle vue sur la ville basse. C’est raté. A 18 heures, tandis que la nuit commence déjà à tomber, on se rafraîchit en dégustant une glace au « Glacier » avant de déambuler le long de l’avenue de l’Indépendance pour remonter jusqu’à la gare. C’est aussi l’heure où le trafic s’intensifie sur l’avenue, et au milieu du bruit des mobylettes et des taxis bringuebalants, les vendeurs de drapeaux crient pour attirer l’attention des voitures et des piétons. On sent que la ville est presque prête.

J-8 à J-3 : Rivière Manambolo

Madagascar : Jours de Fête à MadagascarDès le lendemain, nous quittons Antananarivo et mettons le cap vers l’Ouest. Après une journée de route et une étape dans la ville de Trisoanomandidy, un cours vol dans un bi-moteur d’Air Madagascar nous fait traverser la région des Hauts-Plateaux avant de continuer notre périple en pirogue par la descente de la rivière Manambolo. Partis d’Ankavandra, petit village de brousse au bord de la rivière, nous embarquons sur des canoës, accompagnés cependant de piroguiers qui sont des jeunes du village connaissant très bien la rivière, sa configuration et ses difficultés.

Madagascar : Jours de Fête à MadagascarLes journées se déroulent aussi paisiblement que le débit de la rivière, et en fin de journée, après quatre à cinq heures d’efforts, les bancs de sable qui jalonnent la rivière nous servent de terrain pour installer le bivouac. A la veillée après le repas, nous nous retrouvons tous autour du feu, et si nous nous extasions sur le calme des lieux, les lémuriens et caméléons que nous voyons et la beauté des gorges que nous traversons, les piroguiers eux, ne parlent que de la fête à venir, qui est pour eux source d’inquiétude : Comme pour tous les malgaches, il est très important pour eux de pouvoir passer cette fête avec leur famille, mais comme ils nous accompagnent dans la descente de cette rivière jusqu’à 2 jours avant la fête, et qu’il leur faudra ensuite 3 jours pour remonter la rivière à contre-courant, aidé de seules perches en bois, ils craignent de ne pas pouvoir être rentrés chez eux à temps. Pendant ces soirées, ils échafaudent donc des plans pour trouver une solution : Les plus courageux veulent pagayer jour et nuit sans s’arrêter pour pouvoir être rentrés à temps. Les plus pressés sont prêts à rétribuer des volontaires qui accepteraient de remonter leur pirogue à leur place tandis qu’ils rentreraient par la route en taxi-brousse, solution qui devrait leur prendre moins d’une journée. Finalement, quand nous les quittons à la fin de la descente de la rivière, les discussions vont toujours bon train, et il faudra sans doute l’intervention du chef de l’expédition pour organiser leur retour.

J-2 : Belo-sur-Tsiribihina

Madagascar : Jours de Fête à MadagascarAprès 6 jours de pirogue et bivouac suivis d’une journée de 4x4 sur une piste très difficile (une route nationale pourtant), la ville de Belo sur Tsiribihina apparaît comme une oasis civilisée et animée. Après une douche revigorante et la première boisson bien fraîche depuis des jours, on part à la découverte de la ville. Elle est le lieu sacré de toute la région grâce aux tombeaux royaux qu’elle possède. Mais attention, il est interdit à quiconque de s’en approcher, malgaches ou touristes, ou de prendre le site en photo. Ici aussi, les festivités ont déjà commencé : depuis presque une semaine, juste à côté du marché, la kermesse est le point de rendez-vous de fin de journée des villageois. Le manège à l’ancienne et ses chevaux de bois délavés fait tourner les têtes. Sur les stands de loterie et de jeux de carte, on rivalise de cris et de gestes pour attirer les passants. A la pêche à la ligne, après avoir espéré gagner une bouteille de bière locale « Three horses », je repars avec un chewing-gum…Tant pis, pour se rafraîchir, il faudra aller voir plus loin. Le son du djembé commence se faire entendre. Installés au milieu d’un carrefour poussiéreux, 2 musiciens se mettent à jouer. La nuit tombe et peu à peu la foule s’approche, grossissant le cercle autour des musiciens. L’ « Hotely » situé juste en face avec sa petite terrasse éclairée de néons rouges offre une place de choix pour assister au spectacle tout en buvant un verre et en grignotant des beignets faits maison. C’est un combat de boxe qui se prépare. Autre moment fort de cette fête, il est très attendu par les jeunes garçons, car tous ceux qui ont envie de se battre peuvent le faire ce soir-là. C’est l’occasion de décharger toute son agressivité et de repartir pour une nouvelle année sans rancoeur ni violence. Après quelques minutes de danses et de round d’observation, les premiers combattants se préparent. Torses nus pour ne pas donner de prise à l’adversaire, les coups se donnent à mains nues mais le combat est rapidement arrêté par l’arbitre car cela reste avant tout un jeu. Le gagnant est désigné. Il sera la vedette de la soirée et sa victoire lui assure un grand succès auprès des jeunes filles naturellement attirées par cet homme fort et courageux. Les enfants sont aussi à la fête car ils ont aujourd’hui la permission de se coucher bien plus tard que d’habitude. Quelques combats plus tard, la foule se disperse et la ville retrouve rapidement son calme, car il faut garder des forces pour le jour J.

Jour J : à Morandava

Madagascar : Jours de Fête à MadagascarOn quitte Belo en prenant le bac qui nous mène sur l’autre rive de la Tsiribihina. Après une traversée d’une demi-heure qui permet de se réveiller doucement et d’admirer la brume qui se lève peu à peu sur la ville, on continue notre route vers Morandava. Sur le bord de la route, on découvre quelques tombeaux Sakalava, dont les fresques sur les murets d’enceinte racontent les principaux épisodes de la vie de la personne célébrée. La piste traverse ensuite l’allée des Baobabs, ces arbres majestueux qui semblent avoir poussé à l’envers. On enchaîne aussitôt par la réserve de Kirindy qui abrite de nombreux lémuriens. On prend le temps de les regarder, cachés dans les arbres, et on les voit sauter de branche en branche avec une agilité étonnante.

Madagascar : Jours de Fête à MadagascarEncore quelques kilomètres de piste, et voici enfin la route goudronnée. Au village suivant, le dernier avant Morandava, la fête a véritablement commencée. Le long de la route, des groupes endimanchés marchent en direction du village. Sur la place centrale, c’est le défilé des écoles qui se prépare. Bien alignés derrière le panneau de leur école, en uniforme et au son de la musique, les enfants, filles d’un côté, garçons de l’autre, attendent le lever du drapeau. La foule est compacte et les femmes rivalisent d’élégance avec leurs coiffures sophistiquées et leurs ombrelles colorées. Quelques minutes après, quand tout le monde est en place, le maire du village dans son costume bleu arrive pour prononcer son discours, bardé de son écharpe tricolore. Nous reprenons notre route vers Morandava. Ici, c’est dans le stade municipal et ses abords que ça se passe. A la nuit tombante, la foule multicolore devient de plus en plus dense. La variété des visages croisés témoignent du caractère cosmopolite de cette grande ville ; Sakalava, Vezo et Merina se côtoient et un seul regard leur suffit pour se reconnaître. Quelques rares visages pâles, des vazahas, essayent de se fondre dans cette foule, mais ils sont immédiatement repérés et suscitent la curiosité amusée des malgaches.

Madagascar : Jours de Fête à MadagascarAprès s’être frayé un passage à travers la foule, on parvient à rentrer dans le stade municipal. Au milieu du terrain, au pied des gradins, une estrade a été montée. C’est l’heure de la remise de la coupe au vainqueur du match de foot qui a eu lieu dans l’ après midi. Mais la foule se déplace déjà vers le coin opposé du terrain, en direction de la kermesse militaire. C’est là aussi, sur une grande scène, qu’aura lieu le concert tant attendu. Le prix d ‘entrée qui est à 7000 fmg ( 1€) en décourage plus d’un, mais d’autres plus décidés tentent de profiter de l’entrée d’autres personnes pour se faufiler. C’est sans compter sur la vigilance des militaires qui repoussent gentiment les resquilleurs. Les divers stands de jeux se remplissent et les nombreuses gargottes avec leurs quelques chaises et tables installées sur l’herbe permettent de se rafraîchir et de grignoter quelques brochettes de zébu en attendant que le concert commence. Bien que le groupe initialement prévu ait dû annuler au dernier moment pour cause de 4x4 tombé en panne sur la route entre Antananarivo et Morandava, des invités surprise prennent le relais. L’ambiance monte, les danseuses assurent le spectacle sur la scène en dansant magnifiquement bien, mais la foule reste relativement calme et les gens ne dansent presque pas. Peut être que les militaires qui circulent y sont pour quelque chose. A la fin du concert, pas question encore de se coucher : direction la discothèque le Mylord, sur la presqu’île de Nosy Kelly, le centre touristique de Morandava où sont regroupés la plupart des hôtels et des restaurants. La foule se presse à l’entrée, et après paiement d’un prix modique, nous voilà déjà au centre de la piste bondée. La musique est un mélange savamment dosé de tubes occidentaux, de vieux succès français, de reggae et de groupes malgaches du moment comme le groupe Tearano.

Madagascar : Jours de Fête à MadagascarQuelques bières plus tard, la musique cède sa place pour un défilé de mode de paréos traditionnels. Les jeunes filles élégantes et un peu intimidées viennent faire un tour de piste, dansent quelques instants avant de repartir sous les applaudissements de la foule. L’ambiance est bon enfant et sympathique. Les heures passent vite, et la nuit est bien avancée quand on se décide à partir et à mettre un terme à cette journée mémorable. Dès le lendemain, Morandava, fidèle à sa réputation, redeviendra la ville la plus « mora mora » (calme, tranquille) de Madagascar.

Partager
Cécile Drévillon | 25.08.2006 | 1711 visites | 0Favoris |
9
photos associées
Madagascar : Jours de Fête à MadagascarMadagascar : Jours de Fête à MadagascarMadagascar : Jours de Fête à MadagascarMadagascar : Jours de Fête à MadagascarMadagascar : Jours de Fête à MadagascarMadagascar : Jours de Fête à MadagascarMadagascar : Jours de Fête à MadagascarMadagascar : Jours de Fête à MadagascarMadagascar : Jours de Fête à Madagascar
0
commentaires à ce reportage
Souhaitez-vous faire un nouveau commentaire ? Cliquer ici
Créer un compte

Aujourd’hui voyageur,
demain rédacteur...

Une sélection de 3 articles sera mise en avant chaque mois

Créer un compte
Envoi d'un site thématique

Thématiques : farfouillez avec nous !

Si vous connaissez l'adresse d'une "pépite du net", n'hésitez pas à la partager avec nous !

Envoi d'un site thématique
Envoi d'un site utile

Développons ensemble l'annuaire des sites utiles

Vous connaissez un site utile pour les voyageurs ? Indexez-le dans notre annuaire.

Envoi d'un site utile