Vallée de la mort

Chaleur extrême dans la Vallée de la Mort et Las Vegas : Les records tombent, les touristes affluent

par Marc

La canicule sévit actuellement aux États-Unis, avec des températures dépassant largement les 40°C. La Vallée de la Mort en Californie, habituée aux étés torrides, atteint des sommets cette année, attirant paradoxalement un grand nombre de touristes à la recherche d’expériences inédites. Entre dangers liés à la chaleur et impact sur le climat, découvrez comment ces conditions extrêmes affectent la vie quotidienne et attirent les curieux.

Des températures record dans la Vallée de la Mort

La Vallée de la Mort, située entre la Californie et le Nevada, est connue pour être l’un des endroits les plus chauds et arides du monde. Depuis quelques jours, ce désert de Mojave bat même des records historiques de chaleur, avec des pointes à 52°c enregistrées au lieu-dit Furnace Creek. Ce phénomène étonnant attire alors les touristes en quête de sensations fortes, venus expérimenter en chair et en os la chaleur extrême de cet environnement inhospitalier.

“49, 50, 51, 52…”, peuvent observer certains voyageurs à l’aide de leurs téléphones portables, immortalisant leur passage dans cette zone infernale. Curieusement, on peut même apercevoir des personnes revêtues de manteaux de fourrure, cherchant à pousser les limites de leur résistance face à ces températures hors du commun.

Death Valley

Un tourisme paradoxal et risqué

Alors que les émissions des avions ont un impact significatif sur le changement climatique, il est pour le moins paradoxal que certains touristes choisissent de prendre l’avion spécifiquement pour aller “affronter” la chaleur. Ce type de tourisme extrême ne va pas sans risques pour la santé, comme en témoignent les 20 décès déjà recensés à Phoenix en Arizona, où les hôpitaux commencent à être débordés suite aux vagues de chaleur.

  • La déshydratation : avec des températures aussi élevées, le corps perd rapidement de l’eau et des sels minéraux essentiels. Cela peut entraîner des malaises et parfois même des accidents graves.
  • Les coups de chaleur : lorsque la température corporelle dépasse les 40°C, une personne est susceptible de subir un coup de chaleur pouvant causer des dommages irréversibles, voire mortels.
  • Les brûlures : au contact direct ou indirect avec des surfaces extrêmement chaudes, la peau peut facilement être brûlée.

Pourtant, malgré ces dangers et les avertissements répétés des autorités sanitaires, les curieux continuent d’affluer dans la Vallée de la Mort, prouvant ainsi que la soif d’expériences hors du commun est parfois plus forte que la raison. On note également une fréquentation très importante à Las Vegas en ce mois de juillet 2023. Ce n’est pourtant pas la meilleure période de l’année pour visiter Las Vegas.

Impacts sur le climat et autres records mondiaux

Les États-Unis ne sont pas les seuls touchés par ces vagues de chaleur extrême. En effet, le Canada, l’Europe et même l’Asie sont également confrontés à des températures extrêmes cet été, témoignant ainsi des conséquences toujours plus visibles du changement climatique. Récemment, un nouveau sommet a été atteint en Chine, où une température de 52,2°C a été relevée à Sanbao.

Face à cette situation préoccupante, tout le monde doit prendre conscience des impacts de ses activités sur l’environnement et repenser sa manière de voyager, notamment en limitant les émissions de gaz à effet de serre liées au transport aérien. Les expériences inédites et extrêmes peuvent certes être tentantes, mais elles ne doivent pas occulter les dangers qu’elles représentent pour notre santé et celle de notre planète.

D’autres articles utiles :