Parc historique de Sukhothai

A la découverture du parc de Sukhothai

par Marc

Lors de mon dernier voyage en Thaïlande, j’ai découvert le parc historique de Sukhothai. C’était le meilleur endroit de tout mon voyage, avec au menu des ruines de temples bouddhistes, un parc explorable à vélo et de superbes statues. Paisible, magnifique et peu fréquentée hors-saison, Sukhothai est une destination idéale pour les visiteurs de la Thaïlande. Voici mon avis sur cette destination, un voyage entre Bangkok et Chiang-Mai avec temple, statue et wat dans la zone centrale de Thaïlande.

Le patrimoine historique de Sukhothai

La ville de Sukhothai

Sukhothai est une petite ville du centre de la Thaïlande. L’ancienne capitale du pays est connue pour sa vieille cité historique, ses temples bouddhistes, ses magnifiques monuments et son ambiance familiale. Perdue au milieu du pays, entre Bangkok au Sud et Chiang-Mai au Nord, Sukhothai ne se distingue pas par une profusion de wat ou de temple exubérant, mais par les ruines et vestiges de l’ancien royaume du Siam.

Le parc national de Sukhothai

Le parc Sukhothai, c’est une ville historique, ancienne capitale du Siam, située au centre de la Thaïlande, entre Bangkok et Chiang Mai. C’est là que se trouve le parc national du même nom, composé dans sa majorité par un ensemble de vestiges archéologiques.

Un site classé au patrimoine mondial de l’Unesco

Ces vestiges ont été déclarés par l’UNESCO parc patrimoine de l’humanité en 1992, et ils constituent ce qui reste du site archéologique original, celui-ci ayant disparu depuis longtemps.

L’Histoire du royaume de Sukhothai est marquée par une succession de périodes de domination. De la fin du XVIe au XIXe siècle, Sukhothai est gouvernée par un roi, Thawban, petit fils de Chao Phraya et descendant du roi Sirikit. Le roi Thawban gouverne pendant plus de deux siècles, et surnommé Thawban on the road, il reste néanmoins un souverain mineur. Le roi Thawban meurt en 1660, et Sukhothai passe sous la tutelle des Siamois. La ville est ensuite prise par les Birmans, qui prennent Sukhothai en 1779 et la rebaptisent Sukhothai. Au XIXe siècle, Sukhothai subit une occupation militaire française, puis britannique. Après l’indépendance de la Thaïlande, en 1932, la ville est reprise par les Thaïlandais. Après un coup d’Etat militaire et une colonisation de la Thaïlande par l’armée japonaise, Sukhothai est occupée par les Japonais en 1946. Après un accord avec les Nations Unies, Sukhothai est finalement restituée à la Thaïlande en 1963. Son état de conservation est remarquable

L’ancienne capitale du Siam

Le parc historique de Sukhothai a été la première capitale du Siam après la division du pays par le royaume d’Ayutthaya. Les habitants ont alors pris les armes et depuis ce temps, l’ancienne capitale du Siam se prénomme Sukhothai, ce qui signifie « ville heureuse ». Les vestiges de la capitale royale du Siam sont ébouriffants de beauté. La capitale actualle, Bangkok est située au Sud du pays.

Les caractéristiques du parc de Sukhothai :

  • durée de la visite : 4h (moi je suis resté une journée entière)
  • 70km² de surface
  • 193 vestiges historiques à observer
  • le parc est découpé en 5 zones
  • un musée est à visiter au coeur du parc
Sukhothai

Les statues et les temples de Sukhothai

Au parc historique de Sukhothai, on trouve également des statues en pierre et en terre cuite. Ces dernières sont représentatives de bouddhas ou d’anciens rois. Ces statues sont parmi les plus importantes du pays, font l’objet d’une fierté par les habitants et elles sont un élément touristique majeur dans la ville. Les bouddhas semblent être parés de pierres précieuses.

Les temples de Sukhothai sont absolument superbes et parmi les plus beaux de Thaïlande. Ils sont le reflet parfait d’un style architectural bouddhiste thaï, simple et harmonieux à la fois, avec des formes arrondies et parfois dorées. Le parc national contient 20 temples parmi lesquels le Wat Mahathat, qui est celui qui m’a le plus marqué par ses formes épurées. Les temples de Sukhothai sont parfaits pour faire une pause intéressante et contemplative dans votre voyage au milieu des vestiges archéologiques.

Rappel : Qu’est-ce qu’un « wat » en Thaïlande ?

Dans la culture thaïlandaise, un wat est un temple où sont conservées les reliques d’un ancien moine défunt. Les wats sont nombreux en Thaïlande. Érigés en mémoire du Bouddha, ils peuvent être considérés à la fois comme des lieux de culte et des lieux d’enseignement religieux.

Chaque wat doit posséder trois statuettes : chacune selon une direction précise du wat. Ces trois statuettes sont censées représenter les trois mondes suivants : le monde des humains, celui des animaux et celui des esprits . Un wat peut être appelé wat hom ou wat kang , selon qu’il sert de lieu de résidence à des moines (wat kang) ou qu’il est voué à la prière et aux cérémonies religieuses (wat hom).

Un peu d’Histoire avec Ayuttaya, état ayant existé de 1351 à 1767

Le bouddhisme ayant été introduit au Siam par Phra Mékhalajao en 638  de notre ère, le pays ayant été alors nommé Siam (de la racine sanskrite « Sri »), on peut dire que l’histoire de ce pays commence en 638. Ayutthaya est donc un des plus vieux états du monde.

Il s’agit du premier royaume ayant dominé le Siam. Après sa chute, ayant eu lieu en 1767, l’actuelle Thaïlande est restée dominée par les étrangers jusqu’à ce que Rama Ier (en thaï : พระเจ้าอยู่หัว) (1782 – 1809) fonde, en 1782, le royaume de Thaïlande.

Les meilleures saisons pour visiter Sukhothai

Sukhothai est une ville accessible à toutes les saisons parce qu’elle est très ensoleillée, même dans l’hiver du nord de la Thaïlande. Le parc est plus agréable en hiver cependant, parce qu’il fait alors moins chaud.

Je vous conseille de visiter le parc très très tôt dans la journée pour voir le soleil se lever sur les bouddhas !

Un parc à visiter en famille

L’atmosphère du parc est résolument paisible, la pelouse et les chemins sont très bien entretenus, tout le site est verdoyant. Le parc est vaste, très agréable à parcourir en toutes saisons. Cependant il faut éviter d’y aller pendant la haute saison, car le flux de touristes y est bien

Il est parcouru par un grand nombre de chemins permettant, soit de faire une simple excursion à travers les vestiges, soit de parcourir tout le parc à vélo.

La visite à vélo de Sukhothai : le must

Le parc national de Sukhothai est un site archéologique et culturel majeur en Thaïlande. Il comporte parmi les plus beaux temples de la Thaïlande, et il est très adapté pour une visite lente à vélo en famille. Il est très bien entretenu, avec des arbres et des points d’eau.

Passer par les chemins du parc en faisant du vélo est une occasion parfaite pour admirer tous les coins et recoins du parc, au rythme lent d’un vélo plutôt qu’en voiture ou par les chemins principaux parcourus par des bus.

La location de vélo ne coûte que quelques bahts par jour, et vous en trouverez à l’entrée du parc facilement. J’ai visité tout le temple à vélo avec mes enfants et c’était vraiment parfait. Les petits chemins sont assez larges et tout est plat.

La ville de Sukhothai

Infos pratiques sur le parc de Sukhothai

Le parc est ouvert tous les jours entre 6h et 18h. Le prix d’entrée est divisé par zone, mais en gros cela vous coûtera entre 10 et 15€ pour l’ensemble (environ 500 bahts). Le prix de la location de vélo est de 1€/jour (80 bahts).

Où dormir à Sukhothai ?

J’avais réservé une guest-house très jolie, avec un américain qui nous a très bien accueillis. Les chambres étaient très propres et les moustiquaires de qualité. La location de guest-house est facile hors-saison, et la ville de Sukhothai regorge de lieux pour dormir, dont la plupart sont vides en basse-saison. Le parc de Sukhothai est situé à quelques centaines de mètres, distance facile à couvrir en vélo.

Le matériel que j’emmène pour voyager léger

J’adore voyager léger et partir à l’aventure en mode backpack. Je prends toujours le strict minimum pour minimiser les frais de valise en avion et pour pouvoir bouger sur place sans souci.

Dans mon backpack j’ai donc toujours :

  • mon Macbook Air de 11 pouces léger et ergonomique
  • mon appareil photo compact Canon G7X III + une batterie
  • mon gorilla pod
  • mon iphone et son chargeur
  • une tenue de rechange (j’achète souvent des vêtements sur place, ça ne coûte quasiment rien)
  • une trousse de toilette avec mon savon solide, ma brosse, mon kit barbe de chez Elias Cosmetics et un coupe-ongles
  • mon couteau multifonctions

Je prends toujours mon matériel numérique sur moi. Avec une batterie solaire en plus et de quoi recharger quel que soit l’endroit où je suis. Pour la trousse de toilette j’aime bien les produits auxquels je suis habitué. J’ai la peau fragile et sujette aux irritations, surtout dans les pays humides. Je ne trouve jamais sur place les bons produits cosmétiques et dans mon cas une irritation peut me gâcher la vie et mon voyage, surtout sur le visage. J’emmène donc toujours mon baume pour la barbe, ma brosse à barbe et ma crème pour le visage. Le baume anti-bactérien et hydratant de chez Reuzel me suit partout.

Direction Chiang-Mai

J’ai quitté la ville historique et ses bouddhas pour prendre ensuite un bus (pour un prix ridiculement pas cher) direction Chiang Mai. Ville que j’ai adoré aussi, pour la nourriture, les festivals nocturnes et les excursions nature tout autour dans le Nord de la Thaïlande.

La suite de mon voyage en Thaïlande après Sukhothai

Après Chiang-Mai j’ai pris un avion en ligne interne direction Koh-Lanta, une île qui porte un nom connu mais qui n’est pas du tout le lieu de tournage de l’émission de télé-réalité. Cette île m’a surpris par son accueil chaleureux, ses hôtels magnifiques et moitié prix hors-saison, et son parc tout au Sud bordé par l’océan. Les singes, les balades en scooter, tout est mémorable à Koh-Lanta ! Avant de repartir à l’aéroport depuis Bangkok et ses centaines de wats argentés et dorés, j’ai aussi visité les petites rues, les quartiers populaires. On s’y sent en sécurité et je suis même allé manger dans un restaurant réservé aux locaux habituellement, à 3h du matin. Que des sourires et de la bienveillance, pour finir ce trip en beauté !

En résumé, ce que j’ai aimé à Sukhothai :

  • la petite ville paisible et ses habitants
  • la visite du parc national à vélo, à l’aube
  • le majestueux parc et le silence qui y règne
  • la guest-house de qualité
  • les vestiges historiques
  • les ruines et imaginer ce qu’il y avait avant la guerre

Les points négatifs du parc national de Sukhothai :

  • parc bondé en pleine saison
  • les vélos pas toujours entretenus
  • la chaleur insupportable en été
  • absolument rien à faire le soir !

Le parc de Sukhothai et ses bouddhas détruits en partie reste majestueux. A quelques heures de trajet en train au Nord Ouest de Bangkok, vers Phitsanulok, et pour quelques bahts, vous aurez accès à l’un des plus beaux monuments de Thaïlande. Mes conseils : pas besoin de voiture ni de guide, ni d’hôtel ou d’itinéraire : laissez-vous porter par le lieu en vélo, et réservez une chambre dans une guest-house voisine.

D’autres articles sur la Thaïlande :